En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Les causes infectieuses de diarrhée

               La diarrhée peut être due à une cause unique. Mais l’association entre plusieurs germes pathogènes est possible et fréquente. Les germes en cause peuvent varier d’une saison de vêlage à l’autre, ou au cours d’une même saison, voire sur le même veau à des âges différents.
 
           Les sources principales de germes de diarrhées sont les mères, les veaux plus âgés, la litière, et le bâtiment. La contamination du veau se fait par la bouche, à partir de la peau des trayons, du matériel (tétines, seau, etc.), des aliments ou de l’eau souillés par des matières fécales contenant des germes de diarrhée.

 
     LE CYCLE DES GERMES DE DIARRHEE
 
De l’intestin à la litière - De la litière aux trayonsMultiplicationAmplification - Des trayons et de la litière au veau.

Escherichia Coli

Les souches sont nombreuses et variées. Ce sont des bactéries habituelles de l’intestin dont la plupart sont inoffensives. Mais certaines sont particulièrement dangereuses (E. coli F5 …).
  • La diarrhée à colibacilles peut être très précoce : avant 5 jours et dès le 1er jour pour les colibacilles F5.
  • La diarrhée est de couleur jaune paille, très liquide, profuse, aigüe, sévère et intense pour les E.coli entérotoxinogènes ou ETEC qui diffusent des toxines dans l’intestin. Certaines souches plus rares provoquent une diarrhée glaireuse.
  • La déshydratation et l’acidose peuvent être rapides et marquées. Sans traitement adapté la mortalité peut dépasser 50%.                                                                                                                                          
    • Les Escherichia coli agissent par l’intermédiaire de différentes toxines et facteurs de pathogénicité qui leur permettent de s’attacher aux cellules de l’intestin, d’accélérer les fuites en eau et en sels minéraux de l’organisme, de perturber la perméabilité des cellules intestinales et de les détruire.
       
  • Les colibacilles peuvent survivre plusieurs mois dans le milieu extérieur pourvu qu’il y ait suffisamment d’humidité et de matière organique (litière, excréments, etc.). Les résistances aux antibiotiques sont nombreuses, même pour des antibiotiques récents.

Rotavirus

  • Ces virus sont responsables de diarrhées chez les veaux dès l’âge de 7 jours.
  • C’est une cause très répandue des diarrhées du veau. Les veaux n’ayant pas reçu de colostrum y sont particulièrement sensibles.
  • Le rotavirus est très résistant dans le milieu extérieur et résistant aux désinfectants usuels.
     
    • Les cellules de la partie superficielle de l’intestin grêle sont détruites et libèrent une grande quantité de virus dans la lumière intestinale. Ces virus s’attaquent ensuite à de nouvelles cellules. La digestion du lait est perturbée mais l’absorption des liquides est maintenue.
       
  • Le rotavirus est rarement mortel s’il n’est pas associé à un autre pathogène.

Coronavirus

  • La diarrhée à Coronavirus peut débuter à partir de l’âge de 7 jours.
  • Ce virus est moins fréquent que le rotavirus mais plus dangereux.
  • Il est moins résistant dans le milieu extérieur.
 
    • Son mode d’action est assez similaire. Mais son pouvoir pathogène est plus important car l’abrasion des cellules de l’intestin est plus profonde.
 
  • Le coronavirus peut être mortel dans un cas sur deux.
  • La diarrhée est souvent de couleur jaune, aqueuse avec présence éventuelle de mucus ou de sang.

Cryptosporidies

  • La cryptosporidiose se rencontre à partir de l’âge de 6 jours. (Selles jaunes, pâteuses, et d’odeur putride).
  • Les cryptosporidies sont la cause la plus fréquente de diarrhée, souvent en association avec un autre pathogène. Ce sont des parasites, très fréquents en élevage.
 
  • La contamination est quasi-inévitable dès la naissance, du fait des sources de contamination. Celles-ci sont essentiellement les mères, porteuses saines, et l’environnement (le parasite est très résistant dans le milieu extérieur). La maladie touche surtout des individus faibles ou débilités du fait de la présence d’un autre pathogène et logés de surcroît dans un environnement défavorable.
 
  • La lutte est difficile pour plusieurs raisons :
    • Un seul médicament est disponible, uniquement en prévention (HalocurND).
    • Le colostrum ne protège pas efficacement.
    • Il n’y a pas de vaccin.
    • La résistance du parasite est telle qu’il peut persister dans l’environnement d’une saison de vêlage à l’autre.
 
  • Un nettoyage très minutieux à l’eau chaude sous pression (décapage) ou une désinfection à l’Actiflash (à des dosages importants qui nécessitent de contacter les vétérinaires pour les précautions d’emploi)  sont les seuls moyens pour éliminer ce parasite.

Coccidies

  • Ces parasites touchent les veaux à partir de l’âge de 3 semaines, bien que la contamination puisse se faire dès la naissance
  • Le parasite a en effet, besoin de 3 semaines au moins pour se multiplier et déclencher la maladie Ces parasites sont très fréquents chez les bovins, jeunes et adultes.
 
  • Leur présence n’occasionne pas toujours de maladie visible, mais les répercussions sur la croissance sont plus fréquentes.
  • La présence de malades montre que l’ensemble du lot est infesté : ils ne sont donc pas les seuls à soigner.
 
  • La diarrhée peut prendre une forme hémorragique, du fait de la destruction de la muqueuse des intestins au cours du développement du parasite. Les animaux manifestent de la difficulté ou de la douleur à déféquer.

Aliments Royal Canin

facebook

SPA Saint Dizier

Partenariat avec la SPA de Saint-Dizier

SPA "Nos Amies les Bêtes

Ligue de Protection des Oiseaux